Petit Roland

Historique (par Manu) : petit chalutier construit en 1951 par Batifor pour la pêche à la sardine aux Sables d'Olonne, armé par Charles Caiveau (père de Roland Caiveau, ancien président du Scaphandre Club Yonnais). Cette petite unité de 11,5 m de long, 3 de large et au tirant d'eau d'1,5 m était propulsé par un moteur diesel Baudoin de 60 cv et a servi de bateau de plongée au SCY pendant près de 20 ans. En avril 2004, il est coulé dans la carrière des Fresnaies à Trélazé (voir le site http://la.sirene.free.fr/sommaire/mes_photos/Le_petit_Roland.htm#debut pour le détail des opérations d'immersion)

Localisation : tout au fond de la carrière, au delà de la grande balise verte...

La plongée (par Manu) : le PETIT ROLAND repose intact sur un fond de 18 à 23 mètres de profondeur. Le panneau de poupe porte encore le nom du navire et son port d'attache, et présente une ouverture sur tribord pour la mise à l'eau des plongeurs (l'échelle perroquet a été retirée). Au sol (attention c'est vaseux !) on reconnait le safran et le moyeu de l'hélice (elle aussi récupérée avant l'immersion). Retour sur le pont dont les lattes ont été recouvertes de plastique lors de son passage au SCY : la cale arrière est béante, mais ne présente aucun intérêt... La petite timonerie est en bon état, couverte d'autocollants du SCY et de "sponsors" : seule la porte d'accès manque. On y trouve la barre et quelques instruments. Une large ouverture sur tribord mène à la salle des machines (le moteur est évidemment absent) et permet de revenir sur le pont, le panneau ayant été retiré. Les pare battages (des pneus) pendent encore à l'extérieur de la coque. En avançant, on tombe sur un petit treuil situé juste avant le mât maintenu par 2 montants et qui remonte de plusieurs mètres. Il porte encore 2 lampes. L'explo se poursuit jusqu'à la proue, avec la cale avant dont le panneau est largement ouvert (là aussi pas grand chose à voir), un brise lame, des taquets sur le bastingage et un écubier unique très particulier à bâbord de la lame d'étrave (sans ancre ni chaîne...). La coque porte l'immatriculation du chalutier de chaque côté : LS266479.

La visite est courte du fait de la taille modeste de l'épave, mais elle reste très sympa. La carrière renferme d'autres épaves : un voilier plastique dont l'accastillage a complètement été retiré (bof), un car Saviem (vide mais surprenant !), au moins 2 carcasses de voitures, des ouvertures de galeries (c'est une ancienne carrière d'ardoise), des esturgeons, des carpes...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×