Notre Dame

Notre Dame

Le Notre Dame

 

Caractéristiques:

           Chalutier en acier soudé, lancé en 1958 aux chantiers la Perrière de Lorient.

           L: 29m.

 

 

Historique:

          Vendu en 1973 à un armateur Grec, il quitte Concarneau le 12 novembre et aprés avoir touché une roche prés de l'ile aux Moutons, il coule en quelques minutes. Tout l'équipage est récupéré sans dommage corporel.

 

 

La Plongée: (Par Manu)

 

 

          L’épave de ce chalutier est posée par 27 mètres de profondeur sur un fond de sable et de petites roches, et est inclinée à 45° sur bâbord. Son état de conservation est remarquable, bien que d’importantes dégradations commencent à apparaître… L’étrave bien profilée porte encore une partie du bastingage, puis on survole le gaillard d’avant, avec ses deux petites soutes qui permettent d’apercevoir… le fond du navire, constitué de petits carreaux de mosaïque couleur crème, ainsi que des restes de filets. De chaque côté de la proue se trouvent une double bitte d’amarrage en V, mais si la manche à air bâbord est encore à poste, orientée vers l’arrière, celle de tribord brille par son absence : il n’y a plus qu’un trou à la place… Puis on descend sur le pont, encore recouvert de lattes de bois. Une petite échelle de coupée monte sur le gaillard avant, sur tribord. Au centre, l’accès principal au poste avant n’incite pas réellement à la visite, car complètement envasé… Le mât avant se dresse, soutenu par des montants partant de chaque côté du pont, à proximité des potences permettant la fixation des chaluts. Une petite échelle grimpe le long du mât, dont la flèche domine le sable de 8 mètres. Le pont est ensuite percé par deux accès aux cales, elles aussi très envasées. En poursuivant la plongée vers la poupe, on tombe sur un treuil gigantesque qui occupe toute la largeur de l’épave. Les poupées et deux volants de manœuvre sont bien visibles. La timonerie est par contre maintenant complètement éclatée (certainement du fait d’un chalutage, car le toit repose à quelques mètres de la coque, sur bâbord) : il ne subsiste de l’habitacle que la paroi avant jusqu’au bas des hublots, l’embrasure de la porte et la partie arrière sur tribord, et uniquement la partie arrière sur bâbord, côté sur lequel la structure est désormais effondrée… A l’intérieur de cette timonerie, on trouve en vrac une grosse batterie, des chapelets de fils électriques, de nombreuses tuyauteries, te tube d’évacuation des fumées, coupé court au niveau de ce qui était auparavant l’emplacement de la cheminée… Sur le plancher, une grille permet d’apercevoir avec un bon phare le moteur diesel du chalutier. La partie arrière de la cabine est flanquée de barreaux d’échelle de chaque côté, et, du côté de la poupe, d’une large ouverture qui laisse entrevoir un évier ainsi que le même carrelage que dans le gaillard avant, le tout bien envasé… Le mât arrière est cassé à sa base et renversé sur bâbord. Deux cales sont ouvertes et présentent aussi peu d’intérêt que les précédentes. On retrouve de part et d’autre de la coque des bittes d’amarrage en V. La poupe recèle de bonnes surprises : sur la coque, le nom du navire « NOTRE-DAME » et son port d’attache « CONCARNEAU » apparaissent encore en relief. Le safran et l’hélice quadripâle sont parfaitement dégagés et offrent un superbe point de vue. La coque côté tribord est couverte de petites algues brunes, de corynactis, d’alcyons, de gorgones et de nombreuses roses de mer, mais la peinture bleue d’origine reste visible par endroit. Une large  ouverture certainement liée au naufrage a déchiré la quille au niveau de la timonerie. Autre marque de l’accident : une fissure d’une trentaine de centimètres parallèle au pont sur le bas de la lame d’étrave… La faune est relativement pauvre : quelques vieilles, un petit banc de tacauds et beaucoup de crustacés (araignées, tourteaux, étrilles). Une plongée de 30 minutes permet de faire tranquillement le tour de l’épave sans trop manger de paliers

 

                          

     

     

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 21/04/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site