Enez Eussa II

Retrouvez l'historique complet, des photos inédites, les coordonnées GPS et le dessin de l'épave, dans le Tome 1 des "Trésors engloutis en Bretagne, de Brest à Lorient"

Pour commander, cliquez sur l'image ci-dessous :

Couverture tome 1

ENEZ EUSSA II

Historique :

Navire de servitude construit en 1961 aux chantiers de la Perrière de Lorient (comme de Notre Dame), ce bateau de 40 mètres et jaugeant 300 tx était chargé des navettes entre Ouessant, Molène et Brest, coulé comme récif artificiel en 1997 grâce à l'ASEB.

La plongée :(par Manu)

L''épave coupée en 2 repose par 35 mètres devant le Guilvinec, sur un fond de roches assez "sale" et très exposé au courant, ce qui peut rendre la visi médiocre. Assez étonnament, la proue fait maintenant face à la cassure de la poupe : la visite de chaque partie nécessite au moins une plongée.

La poupe présente une forme bien arrondie, avec des taquets sur le bastingage et des bittes d'amarrage sur le pont encore latté de bois. A l'extérieur, le nom du navire est encore visible sur la coque peinte en blanc et peu concrétionnée. La partie inférieure de la coque étant peinte de couleur sombre, l'exploration du gouvernail et de l'hélice s'annonce peu engageante. Vers l'avant, on arrive à la cale béante, complètement vide et légèrement envasé : prudence... Des escaliers métalliques permettent d'accéder aux coursives par une porte : ces dernières sont intactes et mènent sur... le vide, car on arrive à la cassure ! Quelques marches relient les coursives au pont arrière, d'où part un autre escalier qui monte à la timonerie. On passe à côté de la "zone technique" de la cheminée, avec ses barreaux métalliques permettant de grimper sur le toit. La cabine de pilotage est parfaitement intacte, mais parfaitement vide en dehors de 2 radiateurs ! Les hublots ont bien entendu disparu. La cassure s'est faite à ras de la timonerie : une dizaine de mètres séparent la poupe de la partie avant.

L'épave récente est peu colonisée par la faune et la flore.

      Le nom du navire est encore apparent     Balade dans un univers en 3D

      L'intérieur de la timonerie     Et maintenant, l'extérieur de la timonerie

        Tout est encore en place sur l'épave

 

INFO DE DERNIERE MINUTE :

Plongée du 20 Mai 2011...

Je reviens d'une plongée sur l'épave de l'Enez Eussa que je n'avais pas eu l'occasion de visiter depuis deux ans. Mon ami Alex m'avait prévenu : "tu vas voir, elle a morflée...". Et bien je vous le confirme, vous pouvez oublier tout ce que nous avons écrit plus haut. Plus de timonerie dans laquelle on pouvait se prendre en photo, plus de coursive, et même le nom de l'épave a disparut. Dorénavant, on mouille sur des pans de coque à plat sur le fond. En continuant notre progression, nous tombons nez à nez avec le moteur qui a été litéralement sorti de l'épave. Autour de ce dernier de nombreuses piéces mécaniques de belles tailles. L'arbre d'hélice vous conduira vers la poupe, mais en le suivant vous aurez une surprise de taille : les forces de l'Atlantique samblent s'être déchainées durant l'hiver, l'arbre d'hélice tribord est plié à 90° et l'hélice qui est encore en place à son extrémité a les pales tordues voir carrément brisées. Le safran a été arraché et n'est raccroché à la poupe que par son axe inférieur. La poupe est totalement couchée sur babord, mais on appercoit encore la seconde hélice, dont une pale dépasse au niveau du safran. la poupe est néanmoins encore en forme, le pont en bois y est encore fixé et c'est avec un réel plaisir que l'on explore les cales et les restes des structures arrière.

Je n'ai pas eu l'occasion de plonger sur la partie avant lors de cette sortie, mais dés que je l'explore, je vous ferrai un petit compte rendu. Un point positif : l'effondrement de l'épave a permis de créer de nombreux abris pour la faune, et l'épave est désormais fortement colonisé par les poissons, congres et autres crustacés...

@+ BEN

Date de dernière mise à jour : 15/07/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×