Dionouar

Dionouar

 

Historique :

 

          Thonnier de Concarneau, il pêchait à la canne le thon en Afrique dans les années 70. Muni de cales refrigérées, il partait pour de longues durées.

          Une fois désarmé, dans les années 80, il resta de longues années à pourrir dans l'arrière port de Concarneau, lorsque la gendarmerie maritime décide de le saborder en 1984 au large des Glénans. Il fut d'abord débarrassé de tout ce qui pouvait être récupéré, hélice, treuil, etc.. avant d'être remorqué. Tout ne s'est pas passé comme prévu, puisque les charges explosives n'explosèrent pas comme prévu, interdisant le retour à bord des gendarmes, ceux-ci durent faire appel à un navire de l'armée, afin de détruire le Dionouar qui continuait à dériver vers son port d'attache.

 
 

La Plongée:

   

         L'épave du Dionouar est très abimée. Au sondeur, les moteur remontent d'environ deux mètres par rapport au fond qui se trouve à 45 mètres. En descendant, on tombe sur des pièces métalliques qui jonchent le sol de façon assez disparate. Ici un caisson, là des tubes frigorifique. Mais la partie principale de l'épave est l'ensemble des deux moteur diesel reliés à un unique arbre d'hélice. L'étambot est entier, mais l'hélice est absente. Celle-ci a été démontée avant l'immersion volontaire du navire. La coque brille par son absence. Il ne reste plus aucun élément de cette dernière, car elle devait être en bois. Un peu plus vers l'avant, aprés avoir traversé une étendue de sable désertique, on tombe nez à nez avec une sorte de gros caisson en acier qui doit être les restes du réservoir à gasoil. Vers tribord, on distingue une zone recouverte de plaque d'acier ajourée par de nombreuses ouvertures. Il s'agit sans nul doute des restes de la timonerie.

          Côté faune et flore, quelques congres sont présents dans les moteurs, et de gros oursins décorent les quelques structures métalliques. A part ça, des lieus et l'incontournable banc de tacauds.

          C'est une plongée sympa lorsque la visi est au rendez-vous. Il est préférable de la faire en petit comité car le site a beau être étendu, les parties visuellement intéressantes sous assez petites...

 

L'arbre d'hélice orphelin du Dionouar   Moteur babord de l'épave du Dionouar   Détail de la motorisation de l'épave du Dionouar

 

Les réservoir à Gasoil du Dionouar           Amas de chaînes sur l'épave du Dionouar aux large des Glénan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site