Claude-Alain

CLAUDE ALAIN

Je tiens à remercier Philippe Bechenec pour les informations qu'il nous a communiquées.

 

Le Claude Alain en trés mauvaise posture. Recherche en archive Benjamin PEPY

Le Claude Alain en trés mauvaise posture.

 

 

Caractéristiques:

          Chalutier en bois immatriculé à Concarneau.

 

Historique:

          A venir, si vous avez des infos sur l'histoire de ce chalutier, n'hésitez pas à nous joindre.

 

Position:

          Les quelques restes du Claude-Alain se trouvent à environ 150 mètres au Nord-Ouest du Phare de Langoz, sur la commune de Loctudy.

 

 

La Découverte: (par Ben)

 

          9 mars 2008...

          Un vent de Sud-Ouest de prés de 100km/h, une houle de 4 mètres au large, et des averses de grêle entre deux éclaircies... Autant dire que les conditions ne sont pas terrible pour aller plonger. Soudain une idée me vient, je pars chercher le calendrier de la poste et consulte l'annuaire des marées. Coefficient 104 et une basse mer à 12h20! Parfait, je réunis ma petite famille et leur propose une balade en bord de mer, histoire de se dégourdir les jambes et de s'aérer les poumons. Et quitte à partir se promener, autant avoir un but intéressant ! Justement, la semaine dernière lors d'une de nos nombreuses “soirées épaves”, j'ai discuté avec mon ami Philippe, qui est également marin pêcheur, d'une épave répertoriée par le SHOM prés de Loctudy dont le nom reste inconnue. J'avais déja tenté de la trouver l'année derniére, mais en vain. Or, Philippe m'apprend qu'il sagirait des restes d'un chalutier Concarnois: Le Claude-Alain. Voila une promenade du dimanche qui s'annonce passionnante !

         Nous voici donc en route pour Loctudy. Vingt minutes plus tard, nous longeons le port de commerce et prenons la direction de la plage. Arrivé Rue du Phare, nous stationnons la voiture et commencons à crapahuter sur les rochers qui se trouvent au pied du phare de Langoz. Les quelques restes du Claude-Alain se trouvent environ à cent mètres à l'Ouest de ce phare. Seul le gouvernail en fer, toujours munit de ses anodes, a subsisté. Ainsi qu'une grande barre métallique d'une dizaine de mètres qui devait protéger la quille du chalutier. A une dizaine de mètres plus au sud, une autre barre identique git parmis les rochers. Elles sont ajourées de nombreux trous dans lesquels de gros rivets sont encore visibles. Une autre partie courbée, probablement la lame d'étrave repose à côté de cette dernière. Plus au nord, on peut apercevoir les restes d'un mât. Les autres parties métalliques que l'on aurait put s'attendre à voir, comme l'hélice ou le moteur ont disparut. Probablement emportées par des ferailleurs, ou récupérées par des amateurs.

          Une fois la balade terminée, une seule idée m'obséde: retrouver l'histoire de ce chalutier. Pour comprendre ce qui lui a fait finir sa carrière sur ces roches, il faudra prendre la direction des archives. Ca tombe plutôt bien, Météo Frace annonce une tempête et des coups de vent pour toute la semaine.

      

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 01/01/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site