HMS Maori (Malte)

hms-maori.jpg

 Caractéristiques:

Destroyer anglais de classe TRIBAL, construit entre 1937 et 1939 par les chantiers navals de Fairfield, il déplace 1850 tonnes pour une longueur de 115 mètres. Des turbines à vapeur lui confèrent une puissance de 44000 nhp et une vitesse max de 36 noeuds. Son armement principal est constitué de 4 tourelles doubles de 120 mm.

maoriex.jpg hms-maori-sunk.jpg

Historique:

Bien qu'âgé de 3 ans lors de son naufrage, le HMS MAORI connut une carrière très chargée : il prit part à la campagne de Norvège en 1940, à la course poursuite contre le cuirrassé BISMARK en 1941, au cours de laquelle il fût pris à partie par la Luftwaffe près des côtes irlandaises (les dégâts furent tels que le navire fût immobilisé plusieurs mois, sans parler des pertes humaines). A la mi-1941, il est affecté en Méditerrannée, où il se distingue le 13 décembre en envoyant par le fond au Cap Bon les croiseurs italiens DA BARBIANO et DI GUISSANO, avec l'aide des destroyers anglais SIKH, LEGION et du néerlandais ISAAC SWEEM.

Le 12 février 1942, il est bombardé par la Luftwaffe dans Grand Harbour, à la Vallette (Malte) : une bombe atteint la salle des machines et provoque l'explosion du navire. Si une victime est à déplorer, le navire quant à lui est perdu et les canons des 2 tourelles de proue sont récupérés pour être utilisés pour la protection de l'île. En juillet 1945, l'épave du destroyer constitue une gêne pour la navigation : lors de son remorquage, le navire se casse en 2. La proue coule par faible profondeur juste devant le fort St Elme, à la Vallette. 

 Position:

L'épave n'est pas balisée mais est accessible depuis la côte, au niveau du fort de St Elme (attention, les rochers sont glissants). On accède à une eau peu profonde (5 à 6 mètres), l'idée étant de garder le cap jusqu'à une barrière rocheuse qui tombe à 10 mètres, puis qui descend en pente douce jusqu'à 16 mètres. Il suffit de rester sur le sable vers les 13 mètres et on arrive sur le MAORI.

La Plongée:

L'épave du MAORI repose désormais dans les eaux cristallines du port de la Vallette par moins de 15 mètres de fond. La visi est plutôt bonne, voire extraordinaire pour des habitués de l'Atalntique : elle dépasse facilement les 20 mètres ! Cependant ce site est peu plongé car les autres spots offrent généralement une visi encore meilleure !

La proue du destroyer est légèrement penchée sur bâbord, très ensablée : l'étrave a disparu dans le sable blanc, d'où émergent la tête des 2 cabestans, le brise-lame et des bittes d'amarrage. L'orifice de la tourelle avant est béant. La partie haute de l'épave est constituée par la plateforme de la seconde tourelle avant, encore solidaire solidaire de son support : la partie avant est caractérisée par sa forme en arc de cercle orientée vers le haut. La partie arrière est quant à elle intègre, avec le trou de l'axe de la tourelle et sa crémaillère. Si la coque côté bâbord est complètement ensablée, celle de droite présente encore une belle unité et donne tout son volume à l'épave : elle remonte de plus de 3 mètres, percée de nombreux trous de hublots, et s'étend sur plus de 30 mètres. Au sol, les restes tourmentés du mât principal reposent parallèlement à la coque du vieux Tribal. Un peu plus loin, on tombe sur une zone peu étendue mais couverte de débris difficiles à identifier.

Retour sur la proue : la coque permet une exploration complète de ses entrailles. La visite est aisée, surtout si on reste sur tribord où l'espace est plus important : de nombreux tuyaux et quelques vannes gisent deci delà, parmi les tubes de spirographes en très grand nombre. On en ressort par une grande ouverture située sur le pont avant, au niveau de l'embase de la tourelle avant.

Toute l'épave est recouverte de petites algues brunes. Au niveau faune, ce n'est pas le délire mais la carcasse du MAORI est habitée par de nombreux sars, girelles, apogons et quelques murènes. Quelques specimens de poissons lézards (très moches) et de rougets se cachent dans les bancs de sable blanc qui bordent l'épave.

maori.png

Date de dernière mise à jour : 06/11/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site