Fetlar

 

Fantoft

grouse-263.jpg

 Le FETLAR

 Historique :

L'APE est un cargo à vapeur en acier construit en 1898 par les chantiers Barclay, Curle & Co de Whiteinch (Glasgow) : il mesure 53,3 mètres de long pour 8,6 mètres de large, dépalce 467 grt et est doté d'une machine à triple expansion alimentée par une chaudière unique. Son propriétaire, l'armateur G & J Burns Ltd de Glasgow le vend en 1912 à Newhouse & Co, de Yarmouth, qui le cède 4 ans plus tard à son confrère Cunningham, Shaw & Co, avant d'être acheté en 1918 par la North of Scotland, Orkney & Shetland SN Co d'Aberdeen, qui le renomme FETLAR. Ouf !

Il effectue alors de nombreuses traversées entre Southampton et Saint Malo, le plus souvent chargé de marchandises périssables. Le 13 avril 1919, alors qu'il s'apprête à entrer dans le port breton sous un temps magnifique, le FETLAR heurte la roche du Busnel, située à proximité du phare du Jardin, juste derrière Cézembre. La voie d'eau est telle que le petit cargo sombre en 30 minutes. Le sloop MARIE CATHERINE qui tente de secourir l'équipage percute lui aussi une tête de roche et disparaît à son tour : heureusement aucune perte humaine n'est à déplorer.

Position :

??? (WGS84)  

 

La plongée :

L'épave du cargo écossais est maintenant balisée par une grosse bouée blanche mouillée sur un bloc de béton relié à la carcasse du navire : hyper pratique et sécurisant. La plongée DOIT se faire à l'étale : il ne faut pas oublier qu'on se trouve dans une zone où le marnage est énorme, avec des courants violents. Il suffit de se déhaler le long du bout pour trouver le bloc de béton, puis de suivre une petite chaîne sur laquelle sont fixées régulièrement des boules de polystyrène complètement concrétionnées : après quelques minutes d'immersion, on aborde l'épave sur son flanc tribord, approximativement au niveau de la salle des machines, par 25 à 30 mètres de profondeur (je vous ai parlé du marnage ?). La coque est en excellent état : le navire est intact, posé bien droit sur sa quille et remonte de 4 mètres au dessus du sable. La poupe présente les élégantes lignes arrondies caractéristiques des navires de cette époque : l'hélice à 4 pâles est parfaitement dégagée et le gouvernail, peu ensablé, est en position "à gauche toute". On retrouve peu d'éléments sur le pont arrière, en dehors du bastingage et du secteur de barre, et on accède à une câle béante, complètement vide... à l'exception d'un soulier, bien seul mais de taille respectable ! Il est possible d'accéder à la salle des machines car la cloison la séparant de la câle arrière s'est désagrégée : on passe alors à côté de la chaudière puis de la petite machine à vapeur, encore serties dans leur emplacement d'origine, avant de remonter au niveau du pont. On arrive ensuite dans la câle avant, vide elle aussi avant de monter sur le gaillard avant, pourvu d'un gros guindeau. L'étrave est impressionnante, même si une seule ancre est encore présente.

Le FETLAR est une épave facile d'accès car sa petite taille permet d'en faire le tour sans effort : il est cependant impératif de remonter au mouillage. La visibilité est généralement bonne mais encore une fois attention au courant qui peut être très puissant et gêner considérablement la plongée si on reste au niveau du pont ou à l'extérieur du navire. Pour visiter cette belle épave, je vous conseille de contacter Yann HOURDIN à Saint Cast le Guildo (http://plongevasion.com/).

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 27/01/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site