U-976

L'U995, sous marin type VIIC

Caractéristiques:

Sous-marin allemand de type VII-C, construit aux chantiers Blohm & Voss de Hambourg et mis en service le 5 mai 1943 : il mesure 67,1 mètres de long pour 6,2 de large. Armé de 4 tubes lance-torpilles à l'avant et 1 à l'arrière, d'un canon de 37 mm et de 2 doubles canons de 20 mm, il est propulsé en surface par un moteur diesel en surface (vitesse max : 17 noeuds) et un moteur électrique en plongée (vitesse max : 7,6 noeuds) et peut atteindre la profondeur de 220 mètres. 

Equipage: 44-52 hommes.

Historique: (Par Ben)

Au cours de sa brêve existence, ce sous-marin n'a effectué que deux missions et n'a remporté aucun succés. Jusqu'en octobre 1943, il est en phase d'entrainement en Allemagne. De novembre 1943, à la fin de janvier 1944, il est affecté à la 7ème Unterseebootsflottille basée à St Nazaire et effectue sa premiére patrouille en Atlantique Nord, mission durant laquelle il échappe miraculeusement et sans trop de dommage aux grenades des navires alliés lancés à ses trousses.

Aprés deux mois à la base sous-marine de Saint-Nazaire, il repart le 20 mars pour sa seconde mission dans les eaux de l'Atlantique Nord. La menace d'un débarquement allié cause son rappel d'urgence à Saint-Nazaire. Le 25 mars 1944, il revient donc faire surface au large de l'Ile d'Yeu, afin de retrouver l'escorte qui doit le protéger jusqu'à son retour à sa base.

Mais les alliés ont intercepté le message côté établissant le rendez-vous du U-976 avec l'escorte, et ce matin là, six avions Mosquito anglais sont également présents sur les lieux : 2 Mosquito Mk FB XVIII "Tsé Tsé"du squadron 618 équipés de canon sans recul Mollins de 57 mm (seuls 27 appareils en furent équipés) et 4 Mosquito d'escorte du squadron 248. A 9h20, les 2 "Tsé Tsé" commencent à canonner le sous-marin allemand par un tir d'obus perforants de 57mm. Faute de profondeur d'eau suffisante, le sous-marin ne peut s'échapper en plongée. Il tente donc de naviguer en zigzag à la surface de l'eau en se défendant tant bien que mal avec sa batterie anti-aérienne. L'impact des obus à peu à peu raison du blindage de l'U-976 dont l'arrière de la coque commence, aprés dix minutes seulement, à se remplir d'eau. L'équipage évacue l'intérieur du submersible et se regroupe sur le pont. A 9h40, le sous-marin s'enfonce inexorablement par l'arrière et le commandant doit se résoudre à faire abandonner le submersible. Celui-ci coule immédiatement et l'équipage, muni de ses seuls gilets de sauvetage, surnage à proximité. Aussitôt, les avions anglais disparaissent, les bateaux de l'escorte allemande viennent repêcher les membres d'équipage. Seules quatres victimes sont à déplorer.

 

  

 

 

 

 Position:

Non disponible pour le moment 

La Plongée:

L'épave de ce sous-marin a été découverte en 1993, par les plongeurs du GREM, à plus de 20 milles au large de l'Herbaudière.

Elle repose entre 50 et 55 mètres sur un fond de sable. Le U-976 repose à plat sur le fond, fortement penché sur son côté tribord, dans un bon état général, bien que cassé en 3 : une première cassure sépare la poupe et le kiosque de la partie avant, la seconde très récente ayant lié à un chalutage, qui a arraché l'étrave du reste de l'épave. 

Le kiosque est emmailloté dans de nombreux filets et cordages, mais il présente encore ses périscopes et antennes L'orifice présent au niveau de la cassure permet de jeter un coup d'oeil à l'intérieur du sous-marin, bien vaseux et encombré de fils électriques : pas la peine de s'attarder, encore moins d'y pénétrer ! En progressant vers l'arrière, on survole le pont qui présente de très nombreuses ouvertures sur toute sa longueur, ce qui permet d'apercevoir, entre autre,  les très nombreuses bouteilles d'air comprimé qui servaient à remplir les ballasts du submersible, le support du canon de 37 mm désormais tombé au fond et quelques écoutilles, toutes fermées. Chaque trou est habité par un congre, un homard ou un tourteau. La poupe, bien qu'abîmée par le choc lié au naufrage, constitue certainement le point de vue le plus extraorinaire de l'épave : l'hélice et la barre de plongée tribord sont intactes, et toute la zone est intégralement recouverte de corynactis multicolores et d'énormes éponges blanches. Une grande ouverture, juste au dessus du sable, sert de cachette à un "fagot" de congres. Hallucinant...

L'exploration continue vers l'avant, où on trouve une écoutille ouverte (ici encore, pas grand chose à voir) avant d'arriver au niveau de la cassure, où la coque disparaît dans le sable juste après les tubes lance-torpilles (les tubes supérieurs ont été dégagés lors du chalutage de l'étrave).

Dimanche 25 septembre 2011 : Yannick, Yvan, Guillaume et moi arrivons à 7h30 à l'Herbaudière pour rejoindre Fabien et Florian ("La Bulle d'Her" et "Aquaflo", voir rubrique "liens"). Malgré l'heure matimale, tout le monde semble très motivé, voire impatient d'aller rendre visite au fameux "Loup gris" de Donitz. Après 1h30 de navigation un peu "tape-cul" malgré un soleil radieux, nous arrivons sur site accompagnés par 3 bateaux d'Europlongée. La gueuse est lancée, le mouillage assuré (merci François et Séb), et Guillaume et moi entamons une longue descente. A 30 mètres, la luminosité décroît fortement, et il fait nuit noire au delà des 40 mètres. La visi est d'environ 5 à 6 mètres. Nous arrivons enfin sur la gueuse, par 53 mètres de profondeur, à proximité de quelques tôles, puis nous tombons sur le kiosque, au volume particulièrement impressionnant. Après l'avoir survolé, nous partons vers la poupe en longeant le pont : l'hélice et de la barre de plongée tribord sont roses, pas par la narcose mais par les anémones bijoux qui les colonisent. Dément ! Retour vers le kiosque, visite (rapide) de l'avant (sans voir l'étrave arrachée malheureusement) avec ses tubes lance-torpilles, puis demi-tour vers le mouillage. Un quart d'heure au fond, les paliers se sont accumulés et nous remontons avec regret (cool, il y a du Nitrox au pendeur).

Et enfin,  pour s'en mettre plein les mirettes : des photos sous-marine signées Pascal COLLIN (http://www.regardelamer.com/album-1718668.html)

       

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×