Addie M Lawrence

Caractéristiques :

Schooner américain à 6 mâts, lancé le 17 décembre 1902 aux chantiers Percy & Small de Bath (Maine)

Longueur : 117 m. Largeur : 15 m. Hauteur des mâts : 40 m.

Déplacement : 2807 tonnes.

 

Historique:

Appartenant à l’armement J. S. Winslow & Co de Portland, ce voilier était le second et le plus petit des 7 six mâts construits par les chantiers Percy & Small. Au total, 10 schooners à 6 mâts ont été lancés. Fabriqués principalement en pin de différentes espèces et en chêne, Ces beaux navires symbolisaient la renaissance de la flotte commerciale américaine : les 10 schooners à 6 mâts fûrent utilisés intensivement comme charbonniers entre les mines de Caroline du sud et les complexes industriels du Maine. L'Addie M connût d'ailleurs plusieurs accidents : il aborda et coula en août 1912 un autre schooner, le SHENANDOAH, et s'encastra  dans le phare de Thimble Shoal en 1915. Vendu en 1917 à la France & Canada steamship (sic !!!) Co, il talonna et coula sur un plateau de roches non identifié sur la carte au niveau des Bœufs le 10 juillet de la même année lors d’une tempête, alors qu'il transportait du matériel militaire… Celui-ci fût récupéré mais pas le navire.

Position : 46°57’12,011’’ N / 2°24’50,170’’ W

 

La Plongée: (Par Manu)

L’épave repose sur un plateau isolé des Bœufs, à proximité d’une bouée cardinale ouest, entre l’Herbaudière et le Morin. Le navire étant complètement éclaté du fait de la profondeur, de la nature du bateau et de sa localisation, le site est très étendu. La profondeur moyenne oscille entre 10 et 15 mètres, le fond varie entre des grandes plages de sable et des zones de roches couvertes de laminaires, d’alcyons et d’une concentration peu commune de fesses d’éléphants. La faune est représentée par des congres, des tacauds, des vieilles et quelques crustacés (araignées...). Les restes de l’ADDIE M sont tellement dégradés que cette plongée s’apparente plus à une exploration bio qu’à une plongée « ferraille » ! Ses vestiges sont représentés le plus souvent par des panneaux de bois se confondant parfaitement avec la roche. Des restes de charpentes sont parfois visibles sous le sable, dans lequel ils dessinent des quadrillages… Quelques structures métalliques ressemblant à des coffres cubiques reposent sur une zone rocheuse couverte de laminaires… D’autres débris plus identifiables doivent certainement exister, la profondeur ne limitant pas le temps de plongée : les chaînes d’ancre et la quille doublée de cuivre du schooner ont déjà été aperçues. La remontée se fait le plus souvent au parachute, ce grand site n’offrant aucun repère particulier…

Liens : article du NY Times en 1902 relatant le lancement du navire 118488544.pdf + article de journal décrivant l'abordage du Shenandoah 104906339.pdf

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site