Epave inconnue

Auteur  
# 15/02/2009 à 14:40 lontrec
Bonjour à vous passionnés d'épaves j'espère que je frappe à la bonne porte car j'aurrai voulu des renseignements sur une épave inconnue sur laquelle j'ai plongée.Cette épave se situe à 6 miles plein ouest de St Guénolé,elle repose par 70m de fond et elle remonte à 64 m,elle est d'une longueur totale de 70m environ pour une largeur de 8 m seulement.Elle est relativement bien conservée,toute les bordées sont en places,elle s'est effondrée par l'intérieure.la particularité de cette épave c'est qu'il n'y a pas de câles et pas de chaudières et elle comporte 2 arbres d'hélices.
Quelqu'un peux-t-il me renseigner?
Bonnes bulles
Lontrec
# 15/02/2009 à 23:14 BEN
Salut LONTREC,

Intéressant, peux tu me donner une position (même approximative), pour que je vois par rapport à ma base de données.

De mémoire dans le coin, il y a pas mal de navires marchands coulés lors de la premiére guerre mondiale (Henri Lecourt, Harry Lukkenbach, Chateau Laffite, Cilurnum,...). Mais la plupart des cargos de l'époque n'avait qu'un arbre d'hélice, et des chaudiéres conséquentes.

Maintenant que j'y pense, 70 mètres de long par huit de large, pas de chaudiéres, deux arbres d'hélice et pas de cale, on pourrait penser à un navire de guerre construit dans l'entre deux guerre. Et justement, je crois me souvenir que les allemands ont perdu un dragueur de mine ou un chasseur de sous-marin dans le coin lors de la deuxiéme guerre mondiale. Je fouille dans mes docs et je te tiens au jus.

De ton côté, si tu as d'autre détail qui te revienne en tête, n'hésites pas à les balancer. (Nombre de pales des hélices. Armement. Nombres de treuils, de mâts,...)

@+ BEN
# 16/02/2009 à 22:30 BEN
Bon les recherches nous ont donné un candidat:

Le M-1604, ex-OSTERREICH (494 GRT).
Ce dragueur de mines auxiliaire allemand de la 16éme Minensucher Flotillen, en opération au large de Penmarc'h heurte deux mines probablement posées par le sous-marin HMS Cachalot (Lt.Cdr. J.D. Luce, RN) qui posa le jour même un champs de mine composé d'une cinquantaine de ces charmants joujous (la zone en question est répertoriée FD27).
Ce navire ne fait pas partie des dragueurs de mine traditionnels type M35 ou M40. Mais il y a fort à parier qu'il était réaliser d'une façon assez similaire. Tout ces navires avait deux arbres d'hélice. Les M35 étaient équipés d'une turbine, et il ont était remplacé par les M40 qui eux furent équipés de triple expansion moins couteuses à la fabrication et en combustible.
Je rajouterais que le M-1604 mesure 56,40 mètres de long. Nous n'avons pas encore trouvé les caractéristiques précise de ce navire dans le Grôner, mais si cela t'intéresse, on pourra creuser l'affaire.

Si les bordées sont encore présentes, il serait interessant de voir si les formes t'évoque un navire de guerre... Et voir si il y a des canons. Ce type de navire était en général munit de deux à trois canons anti-aériens. Ou en trouvant une inscription quelconque sur une boite de dérivation ou autre... Bref un mystére bien sympa! Tiens nous au courant de tes recherches.

@+ BEN et MANU

PS: laisse nous ton mail, que l'on puisse t'envoyer des docs...
# 18/02/2009 à 19:05 lontrec
Salut Ben et Manu merçi pour les infos.Concernant cette épave il ne s'agit certainement pas d'un dragueur de mines car à l'époque ce genre de batiment de guerre était en bois,car il devait ètre anti magnétique.
Ce n'est non plus un navire marchand car il n'a pas du tout les caractéristiques techniques et les mensurations de ceux-ci.
Et pour avoir plongé une seule fois sur cette épave je n'ai pas plus d'infos à te donner.
On se recontacte par mail je te ferais un copié collé sur maxi pour te donner la position
A+Lontrec
# 18/02/2009 à 23:41 BEN
Salut Lontrec,

Ne met pas l'hypothése du dragueur de mine au rebus, car lors de la seconde guerre mondiale, les dragueurs étaient bien en coque acier. Par exemple si tu va voir "les quatres as" dans la rubrique "Epaves à Noirmoutier", tu verras qu'il sagit d'épaves de Dragueurs de mines type M35 dont les caractéristiques ressemblent étrangement aux dimensions que tu nous a communiqué. La coque de ces navires était bien en acier, et si tu passes sur le pont de Noirmoutier lors d'une marée basse tu verras que ces coques étaient drolement résistantes vu ce qu'il en reste encore aujourd'hui (Je t'envoie une photo par mail).
Un autre exemple: Quand j'étais encore en Normandie, j'ai plongé sur les épaves des HMS Hussar et Britomart. Il sagit de deux dragueurs de mines anglais coulés par la RAF (Cherchez l'erreur!!!). Et bien là encore, ils avairnt bien une coque en acier.
En général, les coques étaient démagnétisées. Ou au contraire on créait des champs magnétiques puissants qui passaient à travers de gros cables en cuivre qui formaient une sorte de bobine sur la proue, afin de faire exploser les mines magnétiques à distance. Comme par exemple sur le Gauss (à voir dans notre rubrique "épave à Dieppe").

Donc le mystére reste entier. Si tu acceptes de me donner les points, j'irais jeter un coup d'oeil pour te dire ce que j'en pense. Cela fera un excellent but de plongée trimix.

@+ BEN

PS: Je te contact par mail.
# 27/02/2009 à 15:24 Orcus
un peu tard pour réagir, mais je confirme les info de Ben. Les dimensions du navire sur lequel tu as plongé ressemblent beaucoup à celles des dragueurs de mines allemands des classes M35 (propulsés par des turbines) et M40-M43 (propulsés par des triples expansions). Les coques en acier étaient démagnétisées soit par des bobines de cuivre placées sur la coque soit en passant régulièrement à travers des champs conducteurs.
Les dragueurs construits en bois étaient surtout américains (YMS et BYMS) dont l'un des derniers survivants s'appelle "Calypso"
A+
Manu
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site